Accueil
Accueil > Pratiques éducatives > Citoyenneté > Zoos Humains l’invention du sauvage

Zoos Humains l’invention du sauvage

« On ne naît pas raciste, on le devient » : les séances pédagogiques conçues et animées
par les Francas des Vosges permettent de sensibiliser les jeunes sur la prévention du
racisme en leur faisant prendre conscience de sa construction intellectuelle, culturelle
et politique.

Outil d’éducation de lutte contre le racisme et les discriminations

En cohérence avec ses valeurs et ses principes démocratiques et pour appliquer sa finalité éducative qui est de rendre « l’Homme et le Citoyen le plus libre et le plus responsable possible dans la société la plus démocratique possible », les Francas des Vosges ont acquis l’exposition « Les Zoos Humains, l’invention du Sauvage ». Cette exposition réalisée par la Fondation Lilian Thuram et le musée du quai Branly, retrace l’histoire des Zoos humains de 1492 à 2010. Cette histoire est étroitement liée à la construction intellectuelle et politique du racisme. En effet, « on ne naît pas raciste, on le devient ».


Au travers de la découverte des 21 panneaux de l’exposition et de sa scénographie, les jeunes vivent l’expérience d’une immersion dans un zoo humain tels qu’ils ont été inventés, et ainsi, apprennent dans une perspective d’éducation à la citoyenneté à interroger leurs préjugés, à prendre conscience des processus de discriminations, et à comprendre les enjeux de l’interculturalité.
Un des panneaux a été spécialement réalisé sur les Vosges. Tous les panneaux sont agrémentés de visuels d’époques (photographies, peintures, affiches, cartes postales), de textes explicatifs et d’une citation illustrative.



Une approche historique chronologique

Cette exposition raconte l’histoire de femmes, d’hommes et d’enfants, venus d’Asie, d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et parfois d’Europe, exhibés en Occident et
ailleurs, dans des cirques, des cabarets, des foires, des zoos, des villages itinérants ou
d’importantes reconstitutions dans les expositions universelles et coloniales…C’est
un immense « spectacle », avec ses figurants, ses décors, ses impresarios, ses drames
et ses récits. C’est aussi une histoire oubliée, au carrefour des histoires coloniales,
de la science, du racisme et de celle du monde du spectacle et des expositions
universelles… L’exhibition de groupes humains à une telle échelle demeure une
pratique propre aux Occidentaux et aux nations coloniales. Elle contribue à légitimer
la hiérarchie entre les hommes selon leur couleur de peau et produit encore ses effets
dans le présent. »


Extrait de la brochure de présentation de l’exposition « L’invention du sauvage, Zoos humains » Groupe de Recherche ACHAC et Fondation Lilian Thuram



Une reconnaissance et des apports pour l’éducation

L’exposition « L’invention du sauvage, Zoos humains » comme outil pédagogique est, d’une part, approuvée et autorisée par M. l’Inspecteur d’Académie, Directeur des Services Départementaux de l’Éducation Nationale des Vosges pour les écoles et les
collèges et, d’autre part, elle est inscrite parmi les actions conventionnées avec le rectorat de l’Académie Nancy-Metz dans le cadre de la Convention Pluriannuelle d’Objectifs (CPO) entre les Francas et le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Avec les enfants et les jeunes,
ensemble pour l'éducation !

Association départementale des Francas des Vosges
7 Quartier de la Magdeleine
88000 Épinal

03.29.82.48.08